Éducation

Contexte

Le recyclage n’est pas une industrie moderne. Le recyclage est exercé depuis que l’humanité à pour la première fois fusionner le cuivre (selon les meilleures estimations : environ 9000 ans avant J.-C.) lorsque la fonte et le reformage d’un outil brisé était bien plus simple que le traitement du minerai nécessaire pour en créer un nouveau.

De nos jours, les entreprises de recyclage font partie d’un secteur mondial complexe régi par la loi fondamentale de l’offre et de la demande. Présentement, les matières recyclées sont utilisées dans environ 45% de la production mondiale d’acier, dans plus de 40% de celle du cuivre et dans environ 33% de celle de l’aluminium. Chaque année, les entreprises canadiennes de recyclage traitent entre 16 et 18 millions de tonnes de ferrailles. Les métaux forment toujours la majeure partie du marché du recyclage mais de nouveaux matériaux tel que le plastique et les matières électroniques gagnent du terrain.

La ferraille n’est pas un déchet. Les déchets représentent un problème mais les matières recyclables représentent une ressource. Les gouvernements, et ceux qui élaborent les politiques à travers le monde, continuent à commettre l’erreur fondamentale de classer les matériaux recyclables tels des déchets. La ferraille est un produit fabriqué par des entreprises de transformation qui respectent les normes internationales. Ce produit a une valeur pour les transformateurs et les consommateurs et n’est donc pas jetés ou détruits. La classification des matériaux recyclés en déchets entraine des règlementations indues relatives à la transportation, le commerce et le traitement de ces matériaux.

Le recyclage et l'économie

crane in recycling palntLe recyclage de matériaux et de produits usagés est primordial pour les entreprises canadiennes et pour l’économie. Les études ont démontré que l’industrie du recyclage crée et génère 10 fois plus d’emplois et de revenus que l’industrie du déchet. Selon les conclusions d’un sondage informel réalisé par l’ACIR et portant sur l’industrie canadienne de recyclage, cette dernière emploie directement quelque 34 000 travailleurs canadiens et crée indirectement environ 85 000 emplois pour les canadiens. En 2010, les entreprises canadiennes de recyclage ont exporté environ 5,9 millions de tonne de métal, évalués à 3,6 milliards de dollars (CAD). Des études réalisées en Europe, aux États-Unis (É.-U.) et au Canada conduisent tous aux mêmes résultats : l’industrie du recyclage génère des emplois et stimule l’économie. L’utilisation de matériaux recyclés aident les manufacturiers à réduire leurs coûts d’exploitation et les rend plus compétitifs. L’industrie alimente l’innovation de nouvelles technologies et de nouveaux produits; laquelle est essentielle à la croissance économique.

Le « Earnings Jobs & Innovation Report » produit en 2011 par l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) a conclu que l’importance de l’industrie du recyclage ne cesse de croitre pour l’économie européenne et ce, malgré le ralentissement économique mondial. Tout comme au Canada et aux É.-U., les emplois créés directement par l’industrie du recyclage varient du plus au moins qualifiés et sont souvent rémunérés au-dessus du salaire minimum. Le rapport de l’AEE a permis de constater que l’emploi relié au recyclage est aussi en constante progression et que le recyclage d’une tonne de déchet « rapporte 101 $ US de plus, en salaires et gains, que de disposer de ceux-ci dans un site d’enfouissement. »

Le recyclage et l'environnement

Le recyclage est un développement durable : recycler des matériaux et produits usagés permet de réduire les gaz à effet de serre; consomme considérablement moins d’énergie; maximise l’utilisation de ressources naturelles limitées; et détourne les déchets des sites d’enfouissement. Les métaux recyclés offrent des avantages au plan environnemental comparativement à l’exploitation minière de matières vierges et, puisque les métaux ne se dégradent pas lors du processus de recyclage, ils sont infiniment recyclables.

Économies d’énergie

Aluminium 95%
Cuivre 85%
Plastique 80%
Papier 65%
Acier 74%
Zinc 60%
Plomb 65%

Économie de CO2*

Aluminium 92%
Cuivre 65%
Ferreux 58%
Papier 18%
Nickel 90%
Zinc 76%
Plomb 99%
Étain 99%

*Source: BIR Study on the Environmental Benefits of Recycling, 2009

Concevoir pour le recyclage

Concevoir et fabriquer des produits qui pourront être recyclés de façon sécuritaire et efficace à la fin de leur vie utile implique la sélection de matériaux déjà recyclés (créant ainsi une demande nécessaire sur le marché) et recyclables. Concevoir pour le recyclage signifie de réduire le nombre de matériaux différents dans un produit, de vérifier comment les parties sont assemblées, et d’éviter les parties qui combinent des matériaux incompatibles (tels que les plastiques et métaux) ou d’assurer que ces différents matériaux peuvent facilement être séparés. Cela signifie l’élimination des matériaux dangereux et toxiques, dans la mesure du possible, le marquage des composantes et la préparation pour le démontage éventuel du produit et l’enlèvement des pièces.

Les manufacturiers devraient concevoir des produits qui pourront être recyclés de façon sécuritaire et économique, en utilisant des techniques et méthodes de recyclage actuels. L’élimination de matériaux dangereux et toxiques et l’utilisation accrue de matériaux recyclable augmentera sa recyclabilité et limitera ses déchets potentiels. Les programmes comme le prix du Institute for Scrap Recycling Industries’ Design for Recycling® aident à promouvoir cette approche.

Nos organismes partenaires internationaux

ISRI-logo

BIR-logo

 

 

X